CHRONIQUE 48 – État des lieux de la culture pop japonaise.

2019-08-30T07:27:23+00:00 August 30th, 2019|

Je relisais cet article, espérant y trouver une analyse pertinente, mais non, Hideaki Anno, en empereur du déclin qu’il annonce, cache lui aussi les causes profondes de ce qu’il annonce.
Si la culture Pop japonaise est morte, c’est qu’elle est devenue une industrie, et que leurs acteurs ne sont plus réactionnaires comme c’était le cas de la plupart des grands acteurs de cette culture, de Mishima, à Kawabata, en passant par Tezuka, Kurosawa, Mizumi, Kitano, Otomo, même le mouvement Butô, l’architecture moderne japonaise (qui a beaucoup bâti d’églises au Japon) tous étaient réactionnaire, c’est la pensée réactionnaire qui crée les œuvres figurantes même Star Wars est une œuvre réactionnaire. Hors aujourd’hui les auteurs de cette culture populaire contemporaine, sont pour la très grande majorité des êtres apolitiques, c’est à dire qu’il n’ont aucune conscience critique de la modernité. La modernité est ce mouvement politique de destruction des valeurs traditionnelles vertueuses afin de construire un paradigme social d’exploitation mécanisée des ressources naturelles, y compris humaines par un groupe d’individu associé autour d’un projet commun. Ces auteurs, et notamment au Japon, sont élevés dans le confort de ce paradigme moderne, qu’ils ne peuvent pas remettre en question. L’artiste est d’abord un marginal, au sens spirituel et politique. Oubliez le marginal drogué alcoolique, cette personne est une victime du paradigme moderne. Un marginal est un être intellectuel qui survie en bordure de la modernité, et lui seul peut voir l’objet de l’art, c’est à dire notre civilisation. Lui seul peut la voir et la mettre en scène en créant des œuvres culturelles. De fait les auteurs modernes sont incapables de créer un discours critique capable de formuler un axiome culturel. Ces auteurs fabriquent des produits de consommations et n’étant pas accompagné d’auteurs réel, la cutlrue pop s’éteind peu à peu.
Si il n’y a pas d’auteur capable de formuler cette culture, c’est à cause de l’appareil d’éducation (école et média), qui détruit la pensée. Pour résumer on pourrait dire que les médias ont été crée pour détruire la pensée réactionnaire, c’est à dire la civilisation vertueuse traditionnelle.