CHRONIQUE 42 L’IA comme facteur de destruction

2019-03-07T03:16:15+00:00 March 7th, 2019|

Message posté au détour d’une réflexion sur l’IA

Moi aussi son attitude et son style me sont insupportables (mélange BHL/Houellebecq) c’est une génération de paumés. Cependant, il ne faut pas sous-estimer le fond du problème, et il n’est pas technique, il ne réside pas dans la définition de l’IA ou de son monde d’être, mais dans les stratégies de ceux qui financent la recherche dans le but de libérer leurs intérêts des droits de l’homme. Lorsque la machine sera capable de remplacer le travailleur, l’homme ne sera pas libéré du travail, mais rendu inutile pour les propriétaires du monde, car oui il y a des propriétaires, nous perdrons alors nos droits élémentaires*.

Je pense que ce Sadin est très énervé, car oui les chercheurs n’ont aucun recul sur leurs activités . Ils sont focalisés sur la technique, et oublient les conséquences de leurs découvertes**, comme si le monde allait naturellement vers la paix. Au regard de l’Histoire, c’est l’inverse, on va vers de plus en plus de violences et de plus en plus d’inégalité organisées par ces propriétaires. Qui contrôlera ces machines? Qui programmera ces IA? Dans quel but? Les chercheurs sont-ils conscient que les recherches profitent surtout à des intérêts privés et militaires d’émancipation des activités? On ne pourra que se soumettre à l’écrasante réalité des usines autonomes, des activités de services autonomes, de santé, d’éducation, mais aussi agricole, force de sécurité, et in fine, la reproduction. Les chercheur sont-ils conscient de ces conséquences? J’en doute, car elles sont monstrueuses et toutes ont comme facteur de faisabilité l’IA.

* Le travail est un droit, un moyen d’émancipation, il existe des vocations pour tous les métiers, même les plus difficiles, et la prospection extraterrestre est-elle si indispensable qu’on y consacre du temps et de l’argent alors que notre Terre voit ses espèces en extinctions, et son équilibre s’effondrer?
**L’histoire est là pour le démontrer, le nucléaires par exemple, est une aberration scientifique et technologique, le Thorium non radioactif et non explosif a été éludé pour garantir aux marchands d’armes des moyens d’étendre leurs activités, l’IA aussi participe à cette stratégie, alors il faudrait réfléchir à d’autres modes de production plus équitables et responsables. L’IA, même dans sa forme idéale, est une fausse bonne solution, au contraire elle va rendre tout plus compliqué et plus opaque.